Sous-financé et sous-estimé, l’EuroVelo 8 est pourtant un phare qui brille dans l’obscurité de la crise climatique. Il pourrait promouvoir le tourisme et inciter les gens à sortir de leur voiture.

Le cyclotourisme constitue l’un des principaux objectifs du projet eurovelo 8

La mobilité durable

Le vélo offre un potentiel énorme à ceux qui veulent privilégier un moyen de transport durable et adaptable, déjà reconnu dans les villes et les villages du monde entier. Les arguments sont clairs. Seule une dépendance inutile à la voiture empêche les politiciens de régler la question du transport urbain.

Mais dans les campagnes, les obstacles à l’utilisation du vélo sont énormes. Avec peu ou pas de transports publics fiables, et une infrastructure cyclable insuffisante, la dépendance à la voiture domine. La Provence verte, dans le sud-est de la France, en est un exemple. Dans cette région, le cyclisme se limite en grande partie au cyclisme sportif  type «Tour de France » ou au VTT (vélo tout terrain). Mais même les cyclistes sportifs convaincus continuent d’utiliser la voiture pour se rendre au travail, à l’école, pour faire les courses, ou même pour transporter leur vélo de sport dans une « zone» cyclable.

Les cyclistes du quotidien sont rares dans le sud de la France

Et c’est là le problème principal : dans le sud de la France, on rencontre rarement des cyclistes du quotidien. La majorité des cyclistes sont soit des coureurs (surtout masculins), soit des vététistes (surtout des jeunes hommes). Cela n’est guère surprenant, étant donné le manque d’infrastructures dédiées au cyclisme qui sont connues pour encourager les cyclistes du quotidien (lien vers un autre poste). Il s’agit des personnes qui utilisent leur vélo comme moyen de transport quotidien. Ils forment la grande majorité des usagers du vélo dans les pays favorables au vélo comme les Pays-Bas, le Danemark ou l’Allemagne. Ils constituent également la majorité des touristes à vélo. 

Jusqu’à présent, seuls les plus entreprenants se sont aventurés dans le sud-est de la France. Le premier obstacle pour les cyclistes du Nord est le train français : il est encore extrêmement difficile de descendre dans le sud-est de la France par le train avec des vélos. Les TGV qui relient le Nord à Marseille, Toulon et Nice ne prennent pratiquement pas de vélos. Les gouvernements, la SNCF et l’UE sont tous invités par les groupes de cyclistes à changer cet état de fait. Pourtant, le changement est lent. 

Mais même si les touristes à vélo parviennent à surmonter le problème du TGV – en utilisant les TER (transport express régional) en France – le manque d’infrastructures dans la région constitue le deuxième obstacle.

Et c’est pourquoi les propriétaires d’hôtels, de restaurants, de chambres d’hôtes, les villages avec leurs marchés , leurs petits magasins, et bien d’autres encore sont à peine conscients de la présence de touristes à vélo venant majoritairement d’Europe du Nord – bien que ces cyclistes aiment passer leurs vacances sur leurs vélos en voyageant dans leur propre pays. Les « acteurs du tourisme » de Provence ne rencontrent que rarement ces familles, couples ou groupes à vélo, et la plupart de ces « acteurs » n’ont qu’une petite idée de ce qui séduit ces touristes et de ce qu’il leur faut pour se sentir bien accueillis.

Une nouvelle chance : EuroVelo 8 – La Méditerranée à vélo

Que se passe-t-il donc lorsqu’on décide de construire une piste cyclable à travers le territoire ? EuroVelo 8 (EV8), s’étendra de Cadix dans le sud-ouest de l’Espagne à Athènes en Grèce et, au-delà, jusqu’en Turquie et à Chypre. En Provence Verte, il s’étend du village de Meyrargues et de sa gare à l’ouest jusqu’à Nice et la Côte d’Azur à l’est.

L’idée vient de la Fédération européenne des cyclistes à Bruxelles (ECF):

 EuroVelo est un réseau de 17 itinéraires cyclables longue distance reliant et unissant l’ensemble du continent européen. Les itinéraires peuvent être utilisés par les cyclotouristes ainsi que par la population locale pour des trajets quotidiens. EuroVelo comprend actuellement 17 routes totalisant plus de 90 000 km d’itinéraires cyclables.“

Au total, l’EV8 aura une longueur de 5 888 km et traversera 11 pays. (voir: Convention de partenariat et de financement du comité de la Méditerranée à vélo, Phase 2, 2019-2021) La ligne traversant la France sera de 850 km de la frontière espagnole à la frontière italienne, du Perthus à Menton. 

Uniquement le tourisme ? Pourquoi pas les populations locales ?

Le principal moteur de l’EV8 en Provence Verte est le « tourisme durable », mais derrière la construction d’itinéraires EuroVelo se cache un autre objectif : encourager les populations locales à utiliser plus régulièrement le vélo comme moyen de transport en leur offrant un nouveau type de réseau reliant tous les villages qui se trouvent sur la piste cyclable ou à proximité. L’attrait particulier de cette piste cyclable réside dans le fait que, dans cette région en partie très vallonnée, grâce aux constructeurs de la voie ferrée initiale au XIXe siècle, il est possible de faire du vélo sans avoir à gravir de collines. Les dénivelés sont limités à ce qui était possible pour le train. De plus, les liaisons sont directes et souvent beaucoup plus courtes que le trajet par la route. Camille Perretta, responsable de l’excellente organisation Vélo Loisir Provence, le décrit ainsi :

« Elles sont vouées à une utilisation touristique, mais aussi à des déplacements utilitaires, sur site propre ou sur des petites routes sélectionnées pour être agréables et pour éviter les dénivelés trop importants. Les voies vertes, elles, sont réservées à la circulation non motorisée – cyclistes, piétons, personnes à mobilité réduite, rollers

Un budget minuscule, dépendant de l’enthousiasme des élus locaux au sein des conseils

Conçu au tournant du siècle, et avec un budget minuscule dépendant largement de la disponibilité des employés des administrations locales ou départementales, il semble qu’il faille des décennies pour le construire. « Le développement et l’exploitation des routes EuroVelo sont assurés par les gouvernements nationaux, régionaux et locaux, les prestataires de services commerciaux et les ONG » (https://en.eurovelo.com/about-us). Voir également : https://pro.eurovelo.com/ où l’ECF revendique son rôle important dans le processus.

En réalité, ici dans le Var, quelques fonctionnaires et hommes politiques locaux dévoués tentent de faire réaliser le projet avec peu ou pas de soutien financier de l’UE (malgré son statut « européen »), et un soutien financier limité du gouvernement français. Mais les choses sont en train de changer, car un groupe de 23 territoires partenaires en France (départements, communautés de communes, régions métropolitaines) ont décidé de mettre 600 000 € dans le projet jusqu’en 2021 et de le terminer d’ici 2025. Le chef de file et organisateur est désormais la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), qui comprend les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Hautes-Alpes, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse.

Mais les progrès sont encore lents, tout comme les efforts pour lutter contre le changement climatique. Et les 23 partenaires ne sont prêts à investir que 86 400 euros sur les 600 000 euros promis pour les infrastructures, mais il existe manifestement d’autres sources de financement. Ici et là, l’ancienne ligne de chemin de fer suivie par l’itinéraire est déblayée et refaite, et une signalisation est mise en place le long du parcours. Pourtant, la fin du projet (d’ici 2025 ?) n’est pas en vue. De nombreux ponts sont encore à reconstruire, de nombreux tronçons sont encore inutilisables, de nombreux cyclistes sont rejetés sur les grandes routes, et de nombreuses voies tranquilles permettent encore à n’importe quelle voiture de les emprunter, y compris les tunnels ferroviaires étroits.  

Compte tenu de tout cela : L’Eurovelo 8 en Provence Verte réussira-t-il à atteindre le double objectif d’attirer les cyclotouristes et la population locale ? Nous l’espérons. Mais, à l’instar du changement climatique, le soutien financier de l’UE et de Paris doit être considérablement accru et le calendrier doit être rapidement accéléré. 

Quelques liens utiles :

https://en.eurovelo.com/about-us

https://pro.eurovelo.com/download/document/Welcome%20to%20the%20Mediterranean%20Route!.pdf

https://www.veloloisirprovence.com/page/focus-sur-l-eurovelo-8

https://www.veloloisirprovence.com/page/focus-sur-l-eurovelo-8

https://www.voyageons-autrement.com/rencontre-avec-camille-perretta-chargee-de-coordination-la-mediterranee-a-velo

https://www.lamediterraneeavelo.org/

https://eurovelo8.hr/medcycletour?lang=en

EN