Notre section de l’EV8 longe plusieurs routes départementales. Là où la piste cyclable n’est pas encore aménagée, les cyclistes sont souvent amenés à s’engager sur ces routes, surtout s‘il n’y a pas d’autre solution, comme un petit chemin tranquille par exemple. Dans quelle mesure ces routes départementales sont-elles fréquentées et est-il dangereux d’y circuler à vélo ?

D561 entre Peyrolles et Jouques

Sections fréquentées et sections tranquilles

Est-il dangereux ou pas d’utiliser les routes départementales le long de l’EV8 ? Cela dépend de trois facteurs, du lieu, du moment et du type de circulation.

Si nous suivons l’EV8 de Meyrargues aux Arcs, 6 routes départementales sont parallèles à l’itinéraire :

  • la D96 de Meyrargues à Peyrolles
  • la D561 de Peyrolles à Varages
  • la D554 de Varages à Barjols
  • la D560 de Barjols à Salernes
  • la D560 et la D557 de Salernes à Draguignan
  • la D1555 et la D555 de Draguignan aux Arcs
  1. De Meyrargues à Peyrolles. Heureusement, vous ne devez emprunter la D96 que sur 200 m après la sortie de la gare de Meyrargues. Cette route est surtout fréquentée en semaine.
  2. De Peyrolles à Varages. Nous avons trouvé que les premiers 750 m jusqu’à Jouques étaient les plus chargés. Après, le trafic diminue, surtout à l’est de Rians. Le soir, c’est particulièrement calme, quand la journée de travail est terminée.
  3. De Varages à Barjols. Vous pouvez éviter complètement la départementale en utilisant notre itinéraire recommandé.
  4. De Barjols à Salernes. En comparaison avec d’autres sections, cette route est relativement calme. Cependant, il y a des passages où certains automobilistes roulent souvent bien au-dessus de la vitesse autorisée. Il est donc bon de savoir que les cyclistes doivent se mêler à la circulation automobile sur seulement 1 km. À l’approche de Salernes, vous devez d’abord traverser une route très fréquentée, puis emprunter une bande cyclable le long de la rocade de la ville. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la signalisation en ville n’est pas très claire non plus. Toutefois, cela devrait changer prochainement. Plus de détails ici.
  5. À l’approche de Draguignan, cette route devient de plus en plus fréquentée. L’EV8 vous en éloigne jusqu’à ce que vous atteigniez Flayosc, et vous devez utiliser la D557 sur 300 m pour accéder à la fois à la route officielle et à l’alternative que nous vous recommandons à Draguignan.
  6. Entre Draguignan et Les Arcs, la D1555 est une route à deux voies avec une circulation rapide et dense. Mais la piste cyclable, la Vigne à Vélo, vous emmène le long de l’ancienne ligne de chemin de fer, bien à l’écart de la circulation.

Boulevard Maréchal Foch, Draguignan – sur la route officielle de l’EV8.

Temps calmes

Sur toutes ces routes, la circulation varie selon l’heure et la saison. Les heures de pointe du matin et du soir sont probablement les plus chargées. Il est donc judicieux de planifier votre voyage de manière à éviter d’emprunter les routes principales entre 7h30 et 9h30 et entre 16h30 et 19h00. Les heures les plus calmes sont les heures de repas, entre 12h et 14h30 au moment du déjeuner et le soir après 19h au moment du dîner.

Comme on peut s’y attendre, la circulation se généralise en Provence pendant la saison touristique. La période de Pâques est particulièrement fréquentée, et bien sûr juillet-août. Mais notre région est loin d’être aussi fréquentée que la côte plus au sud. La seule grande attraction touristique qui encombre les routes en été se trouve à Sillans-la-Cascade. Mais l’EV8 vous permet d’éviter le pire.

Draguignan est un cauchemar pour la circulation. S’il y a bien une ville axée sur l’automobile sur notre itinéraire, c’est celle-là. Prenez la Vigne à Vélo et vous pourrez vous détendre et profiter à nouveau de votre trajet. 

Conducteurs français

La France est le pays du cyclisme sportif, et la Provence ne fait pas exception. La plupart du temps, et surtout le week-end, le réseau routier régional se remplit d’aspirants au Tour de France, parfois en groupe mais le plus souvent seuls. La plupart des automobilistes français sont parfaitement conscients de la présence de ces cyclistes et les respectent. Les rencontres entre cyclistes et automobilistes sont donc plus rares. 

Cela dit, il y a beaucoup d’automobilistes sur les routes de notre région qui semblent vouloir gagner quelques secondes en conduisant aussi vite que possible. Il s’agit généralement de navetteurs ou de travailleurs qui se rendent à leurs rendez-vous. La récente modification de la limite de vitesse nationale sur la plupart des routes départementales, qui est passée de 90 km/h à 80 km/h, n’a guère modifié leur comportement. 

L’EV8 en Provence verte traverse une période de transition. Il existe encore de nombreux itinéraires officiels balisés qui aiguillent les cyclistes sur ces routes départementales. Nous avons vu des familles avec de jeunes enfants suivre assidûment ces panneaux sur des sections de route très fréquentées. D’autre part, nous avons rencontré des cyclistes qui ont déjà repéré les futurs tronçons de l’EV8 qui ne sont pas encore officiellement ouverts mais qui sont très agréables à utiliser.  Si vous voulez profiter au maximum de vos balades, nous vous conseillons d’éviter autant que possible les routes principales et de suivre les conseils que nous vous proposons sur ce site.

EN