Un enjeu pour les restaurants locaux, les hôtels, les chambres d’hôtes, les magasins, les marchés et tout autre espace public.

Le problème en Provence

Le stationnement des vélos est une question qui est toujours sous-estimée. Mais pour les cyclistes, il est essentiel. Ils évitent un marché ou un restaurant s’ils ne peuvent pas y garer leur vélo en toute sécurité. Un hôtel ou une chambre d’hôtes sans endroit sûr pour la nuit est un problème majeur pour eux. Ils veulent retrouver leur vélo le lendemain matin dans l’état dans lequel ils l’ont laissé et ne veulent surtout pas s’inquiéter pour lui. 

Il n’est pas surprenant que, dans une région où la pratique quotidienne du vélo est occasionnelle, les entreprises locales oublient généralement d’offrir aux cyclistes un espace de stationnement. Trop souvent, les cyclistes sont obligés de chercher une clôture, une balustrade ou un lampadaire ailleurs et de trouver un moyen de sécuriser leur vélo. Malheureusement, on retrouve cette situation presque partout par ici. Par exemple, sur le marché de Barjols. Comparez la réflexion et l’espace accordés au stationnement des vélos avec ceux accordés au stationnement des voitures.

Barjols – beaucoup d’espace de stationnement pour les voitures

Il y a aussi les entreprises qui font des efforts, mais qui ne connaissent pas les bonnes pratiques.  Des range-vélos sont installés. Leur emplacement dépend souvent d’une réflexion tardive, ce qui fait qu’on n’a même pas la place d’y ranger son vélo. Avec ce modèle, qui est évidemment le moins cher, seule la roue avant peut être attachée ; le vélo est donc facile à voler ; le voleur ne laisse que la roue avant et prend le reste.

Le stationnement des vélos à Intermarché, Barjols.

Un guide pour bien garer les vélos

Il existe déjà de nombreux conseils disponibles en ligne pouvant guider les entreprises locales qui souhaitent améliorer la vie des cyclistes. Nous en donnons ici un aperçu.

 Quel type d’installation choisir ?

Il est largement admis que l’arceau, ou support Sheffield, est le meilleur type d’installation dans la plupart des circonstances. Voici l’avis de la Fédération française des usagers de la bicyclette :

“L’arceau présente de nombreux avantages : il permet de fixer au moins le cadre et une roue, il est très abordable, et il est facile d’adapter le nombre d’arceaux aux besoins réels. Regroupés en séries de cinq, espacés de 50 à 60 cm, les arceaux peuvent accueillir une dizaine de cycles pour l’équivalent d’une place de voiture.”

Les stands Sheffield sont faciles à obtenir en ligne, coûtent généralement moins de 100 € en France et sont faciles à installer. Évitez Amazon : leur sélection est dominée par des range-vélos bon marché.

Ce type d’installation est idéal pour des arrêts de courte durée, comme pour les magasins, les restaurants et les cinémas. Pour les séjours plus longs, dans les hôtels, les chambres d’hôtes et les lieux de travail, il faudrait idéalement proposer des installations abritées et dans un espace fermé.

Bon choix à Contact, Barjols.

Où placer ces installations ?

Idéalement, le stationnement pour les vélos doit être :

  plus proche, ou aussi proche, que le stationnement automobile disponible le plus proche de la destination en question

  à la vue du public (ou sécurisé par la vidéosurveillance ou par un code d’accès)

  abrité (en cas de long séjour)

  bien entretenu

  éclairé la nuit.

Dans de nombreux cas, les entreprises telles que les restaurants et les supermarchés disposent déjà d’un espace de stationnement qui peut être facilement réaffecté. Pour les petits commerces, les cafés et les centres de village, les autorités locales doivent créer des parkings à vélos sur l’espace public. Les décideurs proposent souvent des emplacements pour les vélos dans des endroits où ils facilitent la visibilité. Par exemple, en supprimant un espace de stationnement pour voitures à côté d’un carrefour et en le remplaçant par un parking à vélos, on permet aux automobilistes d’avoir une meilleure visibilité.

Le stationnement de longue durée ne nécessite pas une installation spéciale. Il suffit souvent d’utiliser une partie d’un garage ou d’une remise. Mais n’oubliez jamais que l’accès doit être aussi simple que possible. On doit, par exemple, éviter les escaliers.

En résumé, l’endroit le plus sûr pour garer un vélo est un garage ou un abri fermé à clef. Si ce n’est pas possible, les cyclistes doivent pouvoir attacher leur vélo à quelque chose de solide. La règle de base est la suivante : le cadre du vélo – et pas seulement la roue avant – doit pouvoir être attaché à un objet fixe avec un cadenas de sécurité.

Liens avec plus d’informations :

https://www.cyclinguk.org/article/campaigns-guide/cycle-parking-good-practice
https://content.tfl.gov.uk/guidance-on-cycle-parking-for-businesses.pdf
https://www.fub.fr/velo-ville/stationnement/stationnement-espaces-publics

EN